Les enjeux

Les médias de service public (MSP) conçoivent, mettent en forme et distribuent une quantité considérable de programmes originaux par le biais de la radio et de la télévision, ainsi que dans le cadre de leurs services en ligne et à la demande.  Les Membres de l'UER apportent une contribution sans égale au secteur de la création : en effet, ce sont environ 16 milliards d'euros qui sont investis chaque année dans des contenus européens originaux. Un grand nombre de droits sont liés à la plupart de ces programmes ; les titulaires en tirent leur rémunération par le biais de licences.

Le public d'aujourd'hui entend pouvoir utiliser un large éventail de supports (TV, radio, Internet) pour accéder aux contenus audiovisuels. Les MSP se sont adaptés à ces exigences en mettant leurs programmes à la disposition du public en direct, en rattrapage et à la demande, ainsi que par les moyens linéaires traditionnels, sur de multiples plateformes. Des systèmes de concession de licences de droits modernes et simplifiés sont indispensables pour que le public puisse bénéficier d'une programmation disponible désormais sur tous les appareils.

copyright.png

La territorialité et la liberté contractuelle, rouages essentiels de l'économie créative

La flexibilité contractuelle doit être maintenue, car elle permet aux titulaires et aux utilisateurs de droits de négocier les modalités selon lesquelles le contenu sous licence est proposé, afin de répondre aux préférences du consommateur. L'exploitation de tous les types d'œuvres, et des programmes audiovisuels en particulier, selon les principes de la territorialité et sur une base exclusive, repose sur cette flexibilité.

Dans la pratique, la territorialité est un atout majeur pour le financement des œuvres européennes; celle-ci a en effet un impact positif sur la chaîne de valeur créative et la diversité culturelle. Sa suppression aurait en revanche des conséquences graves et imprévisibles pour le public en matière de choix et de diversité des contenus. Elle risquerait de surcroît de favoriser uniquement les plus grands utilisateurs de droits d'auteur ainsi que les intermédiaires agissant à l'échelle européenne ou mondiale.

Les systèmes d'octroi de licences qui ont fait leurs preuves doivent être reproduits de manière technologiquement neutre

Un grand nombre de chaînes traversent aujourd'hui les frontières des différents pays de l'UE via les chaînes diffusées sur le câble et le satellite. Les solutions d'octroi de licences contenues dans la directive Câble et satellite de 1993 ont largement contribué à cette réussite. L'UER estime que ces solutions doivent aussi s'appliquer à la diffusion en ligne. Nous accueillons donc positivement la récente proposition de Règlement établissant les règles relatives à l'exercice du droit d'auteur et des droits voisins applicables à certaines transmissions en ligne des organismes de radiodiffusion et à la retransmission des programmes de télévision et de radio.

Le nouveau système que propose la Commission européenne s'inspire largement du système actuellement en vigueur pour le câble et le satellite et vise à permettre aux radiodiffuseurs et aux titulaires de droits de négocier des licences pour la diffusion transfrontalière des programmes. Cependant, les deux parties peuvent toujours choisir de ne proposer leurs programmes que sur un seul territoire, s'ils le souhaitent.

Le système d'acquittement des droits mis en place pour la télévision par satellite permet à un radiodiffuseur d'obtenir une licence selon le droit d'un seul pays (celui dans lequel ledit radiodiffuseur est installé), même si la diffusion par satellite peut être reçue dans plusieurs pays. Parallèlement, le système destiné au câble aide les tiers (c.-à-d. les câblo-opérateurs) à s'acquitter efficacement, par le biais de licences collectives, des droits relatifs aux programmes des radiodiffuseurs qu'ils distribuent. [I1] 

Les radiodiffuseurs doivent pouvoir offrir des programmes aux personnes se déplaçant dans l'UE

Le système de portabilité du contenu introduit par la proposition de la Commission européenne est un pas dans la bonne direction. Tout citoyen de l'UE devrait ainsi pouvoir suivre les programmes audiovisuels nationaux de son pays d'origine lorsqu'il se trouve pendant une courte période dans un autre pays du marché intérieur.

Cependant, ce système n'a été conçu que pour les services de médias audiovisuels par abonnement. Les radios et télévisions de service public, quant à eux, offrent des services en accès libre, disponibles sans abonnement. Les MSP doivent néanmoins pouvoir opter pour le système européen de portabilité des contenus pour autant que soient mis en place les moyens adaptés à la vérification du pays de résidence du consommateur.

Préserver les systèmes de licences collectives étendues (LCE)

Les MSP basés dans des pays européens qui ont inscrit un système de licences collectives étendues dans leur législation nationale sur le droit d'auteur ont souvent pu mettre à disposition des auditeurs et téléspectateurs leurs vastes archives sonores et audiovisuelles. Certains ont opté de leur côté pour de nouveaux services numériques.

S'appuyant sur des accords volontaires entre usagers du droit d'auteur et représentants des titulaires de droits, tels que les sociétés de gestion collective, le système LCE offre des solutions spécifiques aux cas les plus complexes, notamment lorsque certains détenteurs de droits ne peuvent être identifiés avec précision (œuvres orphelines) ou lorsqu'ils sont extrêmement nombreux.

La législation européenne dans le domaine du droit d'auteur et des licences se doit de promouvoir de tels systèmes dans les États membres de l'UE où ils n'existent pas encore.

Protéger le droit voisin des radiodiffuseurs dans le monde entier

L'UER ses unions sœurs soulignent depuis de nombreuses années l'urgence d'une révision et d'un renforcement des droits des radiodiffuseurs.

 Internet a rendu encore plus nécessaire une véritable protection juridique des radiodiffuseurs contre le piratage. Or, le niveau de protection existant est loin d'être suffisant pour lutter efficacement aujourd'hui contre le piratage, surtout sur Internet. Dans l'UE, par exemple, aucune protection du signal en ligne des radiodiffuseurs n'est en place. Cet état de fait porte préjudice aux importants investissements consentis par les radiodiffuseurs pour la production et la diffusion de leurs programmes, notamment à l'occasion de grands événements sportifs ou culturels devant être facilement accessibles au plus grand nombre.

10 sept. 2020
EBU response to the targeted consultation on the DSM Copyright Directive Article 17 Guidelines
EBU response to the targeted consultation on the DSM Copyright Directive Article 17 Guidelines
15 mars 2019
Aspects juridiques et politiques - Droits des radiodiffuseurs : vers un nouveau traité de l’OMPI
Le but de cette Orientation Juridique et Politique est de faire progresser la compréhension, en particulier parmi les praticiens du droit des organisations de radiodiffusion et d’autres avocats traitant...
26 nov. 2018
La modernisation des droits de retransmission élargira l’accès des citoyens aux programmes
Les négociations sur le règlement Satcab entrent dans leur phase finale. L’UER et les partenaires des médias appellent les institutions européennes à ne pas manquer une occasion cruciale de moderniser les droits de retransmission et donc d’élargir l’accès à leurs programmes pour les citoyens de l’UE.
18 janv. 2017
EBU position - EU Regulation on Broadcasters Online Transmissions
Why the European Commission’s Proposal for a Regulation on broadcasters’ online transmissions and retransmissions (broadcasting regulation) should be supported.
Guide
10 mars 2016
Manuel du droit d’auteur
Avec son nouveau Manuel du droit d’auteur, l’UER fournit à ses membres un outil de référence traitant des principaux problèmes de droit d’auteur auxquels sont confrontés les radiodiffuseurs. Ce Manuel...
montrer tout