BLOG publié le 22 sept. 2021

L’Échange d’actualités Eurovision, pierre angulaire de la démocratie, fête ses 60 ans

La démocratie est en déclin. Les citoyen.ne.s se détournent de la vie publique. Ces deux constats majeurs sont tirés, parmi bien d’autres, de notre nouveau rapport sur la démocratie et les médias de service public (MSP). Ces derniers mois, nous avons été les témoins de bouleversements politiques, de menaces contre la sécurité des journalistes et de la montée en puissance des fausses nouvelles et de la désinformation, tous ces phénomènes se combinant pour accentuer la polarisation des points de vue, qui constitue un danger pour les démocraties.

Dans ces circonstances, jamais la nécessité de disposer de MSP solides n’a été aussi forte. Heureusement, ils sont en pleine santé. Dans la dernière édition de notre rapport sur la confiance dans les médias, nous explorons les écarts de confiance entre médias traditionnels et médias en ligne. Les MSP se distinguent comme les marques d’actualité les plus fiables, privilégiées par la population dans 16 marchés européens sur 26. Par ailleurs, dans les moments de crise, il est particulièrement important de disposer de sources d’informations dignes de confiance. Ainsi donc, durant la phase de progression de la pandémie, l’audience des bulletins d’information du soir de nos Membres a été 2,5 fois plus élevée les jours de pointe.

Pourquoi est-ce important ? Les médias d’information ont atteint des niveaux d’émancipation jamais constatés par le passé. N’importe qui peut « annoncer » une actualité brûlante en téléchargeant une vidéo et attirer en quelques secondes un public mondial. Nos modes de consommation de l’information s’en trouvent transformés, comme l’atteste, en particulier, l’intérêt considérable porté aux récits de témoins. Mais ce phénomène s’accompagne également d’un essor inquiétant de la désinformation et, dans certains cas, de fausses nouvelles délibérément conçues pour tromper, blesser et affaiblir. Or cette situation peut avoir de terribles répercussions sur les démocraties stables, fondées sur un système électoral.

Cette tendance ne remet pas en cause la nécessité d’un journalisme pratiqué par des reporters professionnel.le.s : au contraire, elle la confirme. Lorsqu’elle reflète une diversité de pensées et d’opinions et qu’elle est soumise à des processus éditoriaux minutieux, l’information repose sur des contenus rigoureux et fiables qui s’avèrent essentiels pour les sociétés démocratiques. 

Le 28 septembre, l’Échange d’actualités Eurovision (EVN) célèbre sa remarquable longévité : il aura 60 ans. Fondé par les rédactions de MSP européens, ce réseau unique en son genre couvre plus de 50 pays et met chaque jour à la disposition de ses Membres une centaine de sujets d’actualité montés, ainsi que près de 17 heures de contenus en direct. Les Membres peuvent aussi utiliser en toute confiance des récits de témoins au fur et à mesure que l’actualité évolue, en sachant qu’ils ont été vérifiés par le Social Newswire. L’indépendance de ses processus éditoriaux garantit la fiabilité de ses contenus, qui peuvent être utilisés et diffusés sans risque. 

Depuis des décennies, l’EVN distribue les images des grands bouleversements de notre époque, du premier pas sur la Lune au mouvement Black Lives Matter, en passant par la chute du Mur de Berlin et le 11 septembre 2001. Mais il ne s’agit pas seulement d’un échange de « produits ». L’EVN partage également l’expertise exceptionnelle des Membres de notre Union en matière d’information, et met en avant une diversité de points de vue favorable au pluralisme. Il tente également de limiter la polarisation des opinions et, attentif à l’impact des politiques, des mesures et des décisions publiques sur les vies des Européen.ne.s, il place les gouvernements face à leurs responsabilités. 

Alors que nous fêtons cet anniversaire et rendons hommage au passé, il est essentiel que nous tous et toutes qui travaillons pour des MSP nous tournions résolument vers l’avenir. Nous devons transformer nos modes d’organisation : nous n’avons pas le choix. Nos services doivent s’adapter aux besoins, dans un paysage technologique en rapide évolution.

Cette année, en juillet, nous avons lancé l’initiative « Vu d’Europe », en collaboration avec 10 radiodiffuseurs de service public. Ce service d’actualités numériques compile et diffuse des sujets provenant de MSP de l’ensemble du Vieux Continent. Grâce à des systèmes innovants élaborés par des Membres et notre département Technologie et Innovation — l’outil Eurovox et la suite d’outils de recommandation PEACH —, les sujets peuvent être traduits en différentes langues, abolissant les frontières géographiques. Un nombre croissant de citoyen.ne.s peuvent ainsi suivre des événements internationaux, identifier les solutions déployées par d’autres pays pour relever les défis de notre époque et découvrir une pluralité de perspectives et d’opinions, dans la meilleure tradition de l’EVN. 

Ce nouveau service produit déjà ses effets. Au cours de ses deux premiers mois d’exploitation, les boîtes de recommandations sur les sites Internet de nos Membres ont enregistré près de dix millions d’affichages et près de 400 000 lectures. En donnant une voix à l’Europe, nous garantissons la diffusion de points de vue diversifiés vers un public aussi large que possible, en opposition à la polarisation et aux régimes autoritaires.

Investir dans l’information de service public, c’est investir dans la démocratie. Des débuts de l’EVN, en 1961, à l’ère actuelle des services d’actualités numériques innovants, facteurs de transformation, les MSP n’ont eu de cesse de promouvoir leurs valeurs fondamentales en matière d’information, des valeurs qui prônent la pratique d’un journalisme indépendant, rigoureux, transparent et fiable, ainsi que la libre circulation des informations et des idées. Ces valeurs doivent être protégées à tout prix. Nos démocraties en dépendent.