POSITION POLITIQUE publié le 29 nov. 2023

Le secteur des médias appelle à la fin des falsifications technologiques au sein de l’EMFA

Le secteur des médias appelle à la fin des falsifications technologiques au sein de l’EMFA

Le 29 novembre, une coalition d'associations européennes de médias, de fédérations de journalistes et de travailleurs des médias» les syndicats ont réclamé des protections fortes et significatives pour le contenu éditorial sur les grandes plateformes en ligne dans la loi européenne sur la liberté des médias (EMFA). La déclaration commune a été publiée avant le deuxième trilogue politique, au cours duquel les institutions européennes visent à se mettre d'accord sur la formulation finale de l'article 17, qui pourrait devenir la base d'un mécanisme de recours efficace pour rééquilibrer les relations entre les médias et les grandes technologies. p>

Journalistes, les médias et les professionnels voient régulièrement leur contenu éditorial sur les plateformes en ligne être supprimé ou restreint d'une autre manière. La raison derrière les retraits est que les plateformes sont à l'origine de ces retraits. définir unilatéralement les termes et conditions appliqués par les algorithmes de modération de contenu. Ces actions arbitraires affectent la diversité des informations disponibles pour les Européens et ont également un effet dissuasif sur la liberté d'expression, dans la mesure où les équipes éditoriales doivent tenir compte des conditions commerciales dans l'exercice de leur travail. L'article 17 de l'EMFA doit donner aux fournisseurs de services de médias agréés un niveau minimum de protection contre de tels comportements.

Nous demandons des garanties de base :

  • Établit un canal de communication efficace entre les opérateurs de plateforme, d'une part, et les médias, d'autre part ;
  • Fixe des délais clairs pour que les parties puissent (ré)agir
  • Implique les autorités ou organismes de régulation compétents chaque fois que les plateformes et les médias ne parviennent pas à s'entendre.

 

Lisez la déclaration complète à droite.