ACTUALITÉ publié le 20 août 2013

Grèce : l'UER résolument tournée vers l'avenir

Pour l'Union Européenne de Radio-Télévision (UER), l'existence de médias de service public (MSP) indépendants est indispensable à toute société démocratique.

C'est pourquoi le 11 juin dernier, date à laquelle le gouvernement grec a brusquement décidé de fermer ERT, le radiodiffuseur national de service public, l'UER a estimé n'avoir pas d'autre choix que de prendre des mesures immédiates pour relayer le signal satellite produit par les anciens employés d'ERT et le diffuser en streaming sur son propre site Internet.

 L'UER s'est aussi et surtout engagée à poursuivre ses efforts jusqu'au rétablissement d'un signal distribuant les principaux programmes de l'ancien organisme de service public. Force est de reconnaître qu'elle s'est montrée à la hauteur de son engagement.

Au cours des dix dernières semaines, elle a en effet distribué 8,5 millions de flux en direct, représentant au total 4,4 millions d'heures d'écoute cumulée et 2,5 millions de visiteurs uniques. Aujourd'hui, des signes encourageants semblent indiquer qu'un nouveau radiodiffuseur de service public sera bientôt opérationnel en Grèce, ce dont l'UER se félicite.

Une structure provisoire a en effet été mise sur pied et le Parlement grec a adopté une nouvelle législation sur les médias qui jettera les bases d'un nouvel organisme média de service public (MSP) indépendant. D'après une annonce officielle, ce sont en outre près de 600 nouveaux employés qui devraient être engagés pour cette structure provisoire, auxquels s'ajouteront ensuite 1'400 collaborateurs supplémentaires après la création du nouveau MSP. La hausse de la production de programmes et le lancement prochain d'un nouveau service d'actualités sont d'autres motifs de satisfaction.

 Il faut désormais se tourner vers l'avenir. Le service de streaming assuré par l'UER n'a plus de raison d'être et sera donc stoppé dès le mercredi 21 août à 9 heures (HEEC).

Au bout du compte, c'est au public grec qu'il reviendra de juger de la qualité éditoriale du contenu qui lui sera proposé.

Bien évidemment, l'UER n'a pas été seule à faire campagne en faveur du rétablissement d'un organisme média de service public en Grèce : les anciens employés d'ERT ont en effet œuvré sans relâche, à ses côtés, pour assurer la continuité d'une programmation de service public de qualité, dans un contexte pourtant extrêmement difficile. 

L'UER reste bien évidemment prête à apporter tout son soutien et son savoir-faire au nouveau radiodiffuseur de service public grec, afin de l'aider à se doter d'un système de gouvernance probant et à exprimer tout son potentiel en matière d'indépendance.