BLOG publié le 08 mars 2019

L'équilibre pour le meilleur

La Journée internationale des droits des femmes est célébrée dans le monde entier depuis plus de 100 ans.

La lutte pour l'égalité entre les sexes a fait d'énormes progrès au fil des ans, surtout lorsqu'on considère le niveau d'opposition auquel elle a dû faire face.

Cependant, selon une étude récente réalisée par le Forum économique mondial, il faudra attendre plus d'un siècle avant que le fossé existant entre hommes et femmes ne soit comblé à l'échelle mondiale.

La Journée internationale des droits des femmes nous donne l'occasion cette année de prendre du recul et de poser quelques questions épineuses sur la meilleure façon de parvenir à cet équilibre.

L'égalité des genres et les MSP

Les médias de service public (MSP) accomplissent des progrès importants en termes de parité (comme le montre notre nouvelle étude). En effet, nos Membres emploient à eux seuls plus de 110 000 femmes, soit 45 % de l'effectif total des MSP et 5 % de plus que le reste du secteur audiovisuel de l'UE.

Les femmes accèdent aussi progressivement à des postes à responsabilités. Chez nos Membres, 40 % des cadres sont des femmes1, tout comme 24 % de nos directeurs généraux. Le nombre de directrices générales a doublé ces quatre dernières années et il est quatre fois supérieur à la moyenne des sociétés cotées en bourse.

Alors oui, nous devrions célébrer les énormes progrès réalisés par les médias de service public et l'exemple qu'ils donnent aux professionnels du secteur, même si 76 % de nos Membres sont toujours dirigés par des hommes. Il reste en somme un long chemin à parcourir avant que la parité entre les sexes ne se traduise aussi au sommet de l'échelle hiérarchique.

Je suis néanmoins convaincu qu’en unissant nos efforts, nous pouvons susciter un véritable changement, notamment en partageant nos bonnes pratiques et en tirant des leçons de l'exemple donné par certains de nos Membres qui œuvrent pour réduire l'écart entre hommes et femmes.

Nos Membres nordiques, en particulier, sont exemplaires en matière d'égalité des genres. En effet, ils ont pour la plupart réussi à atteindre la parité tant au niveau de l'entreprise qu'à l’échelle de la direction. En Suède, la SVT compte 56 % de femmes cadres, tandis que NRK (Norvège), la SR (Suède) et YLE (Finlande) ont dépassé la barre des 50 %.

Cilla Benkö, membre de notre Conseil exécutif et Directrice générale de la Radio suédoise (SR), nous a présenté les résultats convaincants obtenus par son organisme en matière de recrutement de talents féminins. La SR a en effet testé de nouvelles méthodes pour attirer un éventail plus large de candidats, par exemple en ciblant en amont certains groupes sur Facebook avec des informations sur les innovations introduites par la SR et sur sa culture de travail. Autant d’efforts qui ont permis de faire augmenter le nombre de femmes répondant aux annonces publiées par le MSP suédois.

Bon nombre de nos organismes sont à présent dotés de plans d'action pour l'égalité entre les sexes, lesquels font l'objet d'un suivi constant et sont régulièrement mis à jour. Ces plans abordent notamment des questions comme l'égalité des chances et l'égalité salariale, l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée, ou encore la protection contre le harcèlement sexuel et la discrimination.

Nos Membres prennent de nombreuses mesures pour diversifier les systèmes de recrutement et de promotion, notamment pour les professions dans lesquelles les femmes sont sous-représentées, comme les technologies de l'information et de la communication (TIC) : dans l’UE, ce secteur ne recense en effet que 16 % de femmes. Ainsi donc, nous collaborons avec la BBC à l'occasion de la Journée internationale des jeunes filles dans le secteur des TIC, en fournissant un lien qui permet de suivre en direct les événements organisés au Royaume-Uni pour encourager les jeunes filles à envisager une carrière technique. De son côté, l'ARD et la ZDF ont créé le prix Women and Media Technology, qui vise à récompenser les femmes proposant des idées particulièrement innovantes et à leur donner une plus grande visibilité.

Le Conseil exécutif de l'UER, sous l’égide de notre Président Tony Hall, vient de lancer un projet en faveur de l'équilibre hommes-femmes chez nos Membres, dans le cadre duquel les politiques déjà mises en œuvre par les MSP en matière d'égalité entre les sexes seront passées au crible. Objectif : définir sur cette base une série de lignes directrices destinées aux sociétés de médias souhaitant aborder la question de la parité.

Les progrès de l'UER

Soucieuse de mettre elle-même en pratique ce qu’elle prêche, l’UER n’est pas en reste. Son Service des ressources humaines a ainsi lancé un vaste programme grâce auquel le pourcentage de femmes cadres a presque doublé, jusqu’à atteindre 32 % au cours des 18 derniers mois.

Notre groupe de réflexion interne sur l'égalité des genres aborde quant à lui tout un éventail de questions sur le leadership, l'égalité salariale, la culture d'entreprise et la représentation à l'UER.

Notre Union a d’ailleurs instauré une nouvelle politique en matière d'intervenants, dont l’objectif pour 2019 est de faire en sorte qu'au moins 30 % des intervenant(e)s prenant la parole aux réunions et manifestations UER soient des femmes, un objectif que nous espérons dépasser rapidement. Nous interdirons également les panels exclusivement masculins dans les manifestations que nous organisons et les boycotterons ailleurs.

Nous considérons qu’il est de notre responsabilité de défendre les valeurs des MSP et de refléter la diversité du public auquel nous nous adressons.

Liens intéressants

Gender & PSM
EBU Speaker Policy

Ecrit par

Noel Curran
Directeur général de l'UER

+41 22 717 2005
dgo@ebu.ch