ACTUALITÉ publié le 11 oct. 2019 • Département / Unité Affaires juridiques et publiques Technologie & Innovation

L'industrie des médias est la clé de la souveraineté numérique européenne

Antonio Arcidiacono, EBU Director of Technology & Innovation

Les organismes européens de médias de service public sont prêts à jouer un rôle plus important pour renforcer la souveraineté numérique de l'Europe. C’était l'un des grands thèmes de la conférence intitulée « Accelerating European Media Innovation », organisée cette semaine à Bruxelles par le consortium MediaRoad et l'UER (les présentations vidéos de l'événement peuvent-être vues en ligne).

« Le secteur des médias joue un rôle central dans la préparation de l'Europe à l'ère numérique », a déclaré Antonio Arcidiacono, Directeur du Département Technologie & Innovation (T&I) de l'UER, lors de son discours d'ouverture prononcé devant un public réunissant législateurs européens, Membres de l'UER et intervenants de haut niveau, notamment Mariya Gabriel, actuelle commissaire européenne à l'Économie et à la Société numériques.

L'UER est favorable à l’instauration d’un environnement propice à l’innovation qui soit plus dynamique et plus collaboratif, grâce à des programmes tels que MediaRoad. Les partenaires du consortium ont profité de la conférence pour mettre en lumière les nombreuses activités qui ont été menées au cours des deux années qu'a duré le projet. Hans Hoffmann, responsable de l'équipe UER chargée des éléments fondamentaux des médias et de la production, et Nicola Frank, Responsable des affaires européennes, ont présenté de leur côté neuf "recommandations pour accélérer l'innovation dans les médias" ces prochaines années.

Selon M. Arcidiacono, il serait nécessaire d’intensifier les efforts collectifs déployés en faveur de l’innovation, afin de préserver la bonne santé de l’environnement audiovisuel et de soutenir la compétitivité de l'offre médiatique européenne. Il affirme : « Des programmes comme Horizon Europe doivent mettre davantage l’accent sur le secteur des médias. De même, il faut poursuivre les travaux sur les cadres réglementaires afin de garantir, par exemple, un environnement en ligne équitable et transparent. »

Optimiser les efforts d'innovation avec des partenariats 

MediaRoad est un consortium qui réunit des instituts de recherche (EPFL, IMEC, IRT, RAI CRIT et BBC R&D), des producteurs indépendants (CEPI), l’Association des radios européennes (AER) et des organismes de médias de service public. En deux ans, le projet a permis de créer et de relier 18 accélérateurs d'innovation médiatique et de donner une envergure véritablement européenne au programme Sandbox de la VRT, le radiodiffuseur public flamand.

Nicola Frank, Responsable des affaires européennes, déclare à ce propos : « Il reste encore du chemin à faire. Nous devons donc poursuivre nos efforts pour combler le fossé entre les secteurs de la technologie, de l'innovation et de la création, à la lumière des enseignements tirés du projet MediaRoad et des réalisations accomplies dans ce cadre. Ces efforts doivent être soutenus par l'élaboration d'une politique européenne adaptée. »

Le consortium MediaRoad, qu’abrite le Bureau de l'UER à Bruxelles, a constitué un réseau de plus de 50 acteurs du secteur médiatique, organisé 20 conférences et ateliers thématiques et rédigé deux documents d’orientation intitulés respectivement «Future of Media Innovation » et « Future and Emerging Technologies for the Media Sector ». Le projet, auquel des fonds ont été alloués dans le cadre  du programme Horizon 2020, a produit des recommandations sur la base desquelles il souhaite poursuivre son travail de promotion de l'innovation dans les médias européens.

Des progrès majeurs stimulent l’innovation

Le Département T&I de l'UER a également présenté un certain nombre de projets technologiques qui illustrent à la fois le besoin d'innovations technologiques propres aux médias et l’utilité d’une collaboration renforcée. Parmi ces projets figurent l'Audio de prochaine génération (NGA), EuroVox (plateforme européenne de gestion des langues), la TVUHD (effort collaboratif d’harmonisation de spécifications visant à garantir la compatibilité des téléviseurs grand public avec les futurs contenus médiatiques de haute qualité), ou encore le Groupe d’action 5G-MAG (5G Media Action Group), nouvelle entité ouverte à tous les acteurs de l’audiovisuel et mise sur pied afin que ceux-ci puissent faire entendre leur voix dans le débat sur la 5G.

« Sans infrastructures innovantes et en l’absence de technologies connexes, les contenus attrayants ne pourront pas toucher leur public », a conclu M. Arcidiacono.