Webinaire sur l’Initiative relative à la confiance dans le journalisme (« Journalism Trust Initiative »)

Participez au webinaire sur l’Initiative relative à la confiance dans le journalisme (JTI) pour découvrir les indicateurs de fiabilité de la JTI. Ces indicateurs, élaborés sous la supervision du Comité européen de normalisation (CEN), sont en cours de déploiement et vos organismes pourraient en tirer des avantages.

La JTI est mise en œuvre par Reporters sans Frontières (RSF), en partenariat avec l’UER et l’Agence France Presse (AFP).

Après un long processus de définition des normes, d’avril 2018 à novembre 2019, de mise en place, de test et de pilotage, la JTI s’ouvre à présent aux organismes de médias du monde entier.

Le directeur général de l’UER, Noel Curran, et le secrétaire général de RSF, Christophe Deloire, inaugureront le webinaire.

Deux Membres de l’UER ayant pris part à la récente phase de pilotage présenteront leurs expériences :

  • Heaton Dyer, directeur exécutif, stratégie et relations internationales, CBC/Radio-Canada ; et
  • Dale Bechtel, rédacteur en chef, conception de formats, SWI, SRG SSR.

Parmi les autres Membres ayant participé au projet pilote, citons France Télévisions, la RAI et NRK.

Olaf Steenfadt, directeur de projet JTI, vous fournira des informations détaillées sur la mise en œuvre de l’initiative. Vous aurez la possibilité de lui poser vos questions.

Qu’est-ce que la JTI ?

La JTI est une norme applicable à la fiabilité des actualités et des informations. Elle a été élaborée sous l’égide du CEN et publiée en tant qu’accord d’atelier no 17493, en décembre 2019.

La norme JTI qui en découle constitue une référence normative non exclusive destinée à l’évaluation interne et externe des organismes de médias. Ses critères couvrent la production journalistique au niveau de ses institutions aussi bien que de ses processus, et comportent des spécifications sur la transparence de la propriété, l’exactitude des informations, les politiques de correction et l’obligation de rendre compte. La JTI ne classe ni ne note des journalistes ou des contenus individuels, un tel procédé pouvant être utilisé à mauvais escient pour restreindre la liberté d’expression. Elle ne remplace pas non plus les normes professionnelles, les codes éthiques ou les structures d’autorégulation existants. En revanche, elle les complète grâce à deux fonctionnalités distinctes, qui faisaient jusqu’à présent défaut :

  1. la JTI peut être certifiée au travers d’audits facultatifs réalisés par des tiers, ce qui dote les autoévaluations réalisées par les organismes de médias d’un supplément de transparence et de redevabilité vis-à-vis de l’extérieur ;
  2. la JTI est lisible par machine de sorte à pouvoir alimenter les prises de décision humaines et algorithmiques relatives à la distribution et à la consommation des actualités.

Comment peut-elle être utilisée ?

Le diagramme ci-dessous illustre trois phases d’application :

JTI.jpg

Détails

Date: 

En ligne

Membres seulement

Contacts

Yolène Johanny
Assistante News

Présentations Vidéos

Justyna Kurczabinska (EBU)
Noel Curran (EBU)
Christophe Deloire (RSF)
Per Arne Kalbakk (NRK)
Dale Bechtel (SRG SSR)
Heaton Dyer (CBC/Radio-Canada)
Einar Hålien (Schibsted Norway)
Olaf Steenfadt (JTI)

Connectés seulement