L'UER décide de supprimer l'accès de la Télévision roumaine à ses services, pour non-paiement répété de dettes

La Télévision roumaine (TVR, Televiziunea Română) ayant accumulé des dettes  de 16 millions CHF à l'égard de l'Union Européenne de Radio-Télévision (UER), cette dernière a décidé que TVR n'aurait plus accès aux services qu'elle met à la disposition de ses Membres. 

TVR ne pourra donc pas participer au Concours Eurovision de la Chanson 2016 et n'aura plus accès aux autres services de l'UER, comme les échanges d'actualités et d'actualités sportives Eurovision. TVR perd également le droit de retransmettre certains événements sportifs, ainsi que celui de bénéficier des activités menées par l'UER dans les domaines juridique et technique, de l'analyse médias et du lobbying. 

L'UER a pris cette décision après que le délai fixé au gouvernement roumain pour conclure un arrangement satisfaisant eu égard au remboursement de la dette de TVR a expiré.

Ingrid Deltenre, Directrice Générale de l'UER, a déclaré à ce propos : "Nous regrettons vivement d'avoir été contraints de prendre cette mesure et nous sommes déçus que le gouvernement roumain n'ait pas répondu aux efforts que nous avons déployés pour résoudre ce dossier. Ces dernières semaines, l'UER a pris note de la suggestion du ministère des Finances de soumettre TVR à une procédure d'insolvabilité, qui pourrait aboutir à une profonde réorganisation de l'organisme. Association professionnelle sans but lucratif, l'UER représente 73 radiodiffuseurs de service public de 56 pays. L'endettement de TVR compromet la stabilité financière de l'UER elle-même."

L'UER estime que l'État roumain a l'obligation légale de garantir la dette de TVR, qui remonte à janvier 2007.

De nombreux efforts ont été consentis depuis 2010 pour restructurer la dette contractée et les plans de remboursement dont TVR avait convenu avec l'UER, et qu'elle n'a pas respecté. Cette dernière a écrit au gouvernement roumain à quatre reprises rien que cette année, sans jamais obtenir de réponse.

Dans la dernière lettre qu'elle a adressée le 15 avril à Anca Dragu, la ministre roumaine des Finances, l'UER demandait le versement d'un acompte de 10 millions CHF sur son compte bancaire, avant le mercredi 20 avril 2016 fin de journée. Elle réclamait également une garantie bancaire inconditionnelle et irrévocable pour les 6 millions CHF restants, ainsi que la mise en place d'un plan de remboursement d'ici la fin de l'année.

La date limite a été prolongée jusqu'au jeudi 21 Avril, mais aucun paiement n'a été fait.

Ces dernières années, l'UER a activement plaidé en faveur de l'établissement d'un modèle de financement viable pour TVR. Elle a aussi rencontré à plusieurs reprises de hauts représentants de l'État roumain, parmi lesquels le conseiller du Président et les ministres des Finances et de la Culture.  Pendant ces réunions, l'UER n'a eu de cesse de souligner l'utilité d'un organisme de médias de service public véritablement indépendant en Roumanie, qui soit en mesure de garantir le pluralisme, de contribuer à forger une citoyenneté éclairée et de nourrir la cohésion sociale. 

Contact detail

Michelle Roverelli
Responsable de la communication, du marketing et des événements
+41 79 647 17 24
roverelli@ebu.ch
LinkedIn