À propos

La pratique d'un journalisme de service public revêt selon nous une importance primordiale pour forger des sociétés éclairées, tout particulièrement dans une époque marquée par les perturbations dues au numérique, la désinformation et les pressions politiques.

Les actualités et l'information se trouvent au cœur de la mission dévolue aux médias de service public (MSP). Il est primordial, pour une société démocratique, que ses citoyens puissent accéder à des informations indépendantes, impartiales, exactes et pertinentes, afin de mieux comprendre le monde au sein duquel ils évoluent.

L'ère numérique pose cependant un nombre croissant de défis, à la lumière desquels il est absolument crucial que les MSP pratiquent un journalisme reconnaissable, qui reflète leur professionnalisme et leur déontologie et soit un gage de leur capacité à constituer pour tous une source d'information digne de confiance. Les MSP doivent en outre faire entendre leur voix dans le débat sur la désinformation, encourager l'appui à la pratique d'un journalisme professionnel, favoriser l'application de normes éthiques et œuvrer au développement de solutions techniques et de cadres stratégiques internationaux adaptés.

C'est dans cette optique que l'UER permet à ses Membres de faire entendre leur voix et qu'elle noue des partenariats, autant d'efforts qui ont vocation à soutenir la pratique d'un journalisme de service public.

Contact detail

Justyna Kurczabinska
Senior Manager of News Exchange and News Strategy

News Report 2018

News Report Cover.jpg

 

Organisée à Édimbourg en novembre 2018, la 13e Assemblée Actualités verra la publication du rapport ‘50 ways to make it better’ préparé par l’Unité Actualités de l’UER. Ce rapport met en lumière des solutions concrètes ainsi que 50 exemples réels illustrant la mobilisation et la confiance dans le journalisme de service public.

Dans plusieurs pays européens, la polarisation s’accentue progressivement et menace l’indépendance du journalisme de service public, à l’égard duquel les citoyens manifestent une plus grande défiance. Souvent en déplacement, les utilisateurs modifient leurs habitudes de « consommation » des contenus audiovisuels et ils sont de plus en plus nombreux à se sentir déconnectés de l’actualité.

Parmi les 25 recommandations formulées par les auteurs du rapport, qui donnent en outre des exemples concrets de bonnes pratiques issues de différents pays européens, figure celle-ci : « Affronter ouvertement les critiques et y répondre, sans toutefois faire leur jeu. Reconnaître ses erreurs en toute transparence, nouer des alliances, faire connaître ses pratiques et ses valeurs journalistiques et favoriser l’éducation aux médias.

Pour trouver les meilleures solutions, les auteurs ont d’abord étudié les défis actuels auprès d’experts des médias, puis ils ont interrogé plus de 60 dirigeants de médias de service public pour connaître leurs points de vue sur les solutions susceptibles d’être mises en œuvre. Au cours de cette enquête, ils ont recueilli environ 150 propositions de solutions aux problèmes identifiés au sein et en dehors du secteur des médias publics. Enfin, 50 des meilleures solutions, issues de 24 pays, ont été retenues et présentées dans le rapport, accompagnées des réflexions des personnes concernées.

Groupe de haut niveau sur les fausses informations de l'UE

La Commission européenne a constitué, à la fin de l'année 2017, un groupe d'experts de haut niveau sur les fausses informations et la désinformation en ligne, au sein duquel l'UER était représentée par Noel Curran, son Directeur général. Ce groupe a remis son rapport le 12 mars 2018.

Dans le sillage de l'adoption de ce rapport, la Commission européenne a publié le 26 avril 2018 sa Communication “Tackling Online Disinformation: A European approach”. Celle-ci donne le point de vue de la Commission sur les défis posés par la désinformation en ligne et tient compte des consultations menées auprès des citoyens et des parties intéressées.

La Commission européenne a fait part de sa volonté de mettre en place toute une série de mesures, dont un code de pratique européen et un réseau européen indépendant de vérificateurs de faits, pour lutter contre l'essor en ligne de la désinformation (fausses informations) en ligne.

Elle a également mis sur pied un "forum multipartite", qui s'articule autour d'un groupe de travail (réunissant des plateformes, des annonceurs et des exploitants de réseau) et d'un organe de réflexion, dont l'UER a été invitée à faire partie.

Le groupe de travail est chargé d'élaborer et d'approuver le code de pratique. L'organe de réflexion a quant à lui pour mission d'évaluer le code de pratique proposé par le groupe et de formuler un avis à ce sujet. Ce processus doit être mené à bien d'ici à la fin juillet 2018.

L'UER continuera à fournir régulièrement aux institutions européennes et aux principales parties prenantes des contributions, des informations et des recommandations. Dans cette optique, elle identifiera des bonnes pratiques, des solutions et des initiatives visant à résoudre le problème de la désinformation et à reconquérir la confiance des citoyens.

Vous pouvez consulter le Rapport final du groupe d'experts de haut niveau  de la Commission européenne sur les fausses informations et la désinformation en ligne.

fake-news.png

Contact detail

Nicola Frank
Responsable des Affaires européennes
+32 2 286 91 11
frank@ebu.ch
LinkedIn

Initiative relative à la confiance dans le journalisme

L'UER a lancé cette initiative en collaboration avec Reporters sans frontières (RSF), l'Agence France Presse (AFP) et le Global Editors Network (GEN). Cette initiative a vocation à devenir une référence en matière d'autorégulation et de bonnes pratiques des médias, en dressant une liste de normes relatives à la confiance et à la transparence.

Cette initiative se distingue par son utilisation de l'un des mécanismes de normalisation volontaire de produits/services/processus reconnus en Europe, à savoir le CEN (Comité européen de normalisation).

Le plan de projet relatif à l'atelier CEN sur les indicateurs de confiance dans le journalisme a été approuvé à la réunion de lancement qui s'est tenue le 23 mai dernier à Paris. Le plan de projet et la liste des participants sont disponibles sur le site Web du CEN.

Claudio Cappon, ancien membre du Conseil exécutif de l'UER et actuel Secrétaire général de la COPEAM, a été désigné Président de cet atelier.

Comment participer

Les organisations qui souhaitent participer à cette initiative ont jusqu'au 23 juillet pour s'inscrire sur le site Internet du CEN.

Partenaires

afp_logo.png (AFP Logo)

GEN-logo.png

RSF_logo.png

Réseau sur le journalisme d'investigation

Ce sont au total 9 Membres de l'Union (la ZDF, la VRT, NRK, DR, la RTÉ, la RTBF, YLE, NPO/Human et SR) qui ont décidé de conjuguer leurs efforts pour créer un réseau UER sur le journalisme d'investigation, dans le sillage d'un projet pilote qui a suscité beaucoup d'enthousiasme en 2017 et qui a conduit des reporters à travailler sur le même sujet: "Les mouvements d'extrême-droite en Europe et leur réseau de partisans". Les travaux de recherche menés dans ce cadre ont abouti à la rédaction de plusieurs rapports.

Le Conseil exécutif de l'UER apporte un soutien indéfectible à ce réseau, car la pratique du journalisme d'investigation fait partie des tâches essentielles des MSP.

Les membres fondateurs ont créé en avril 2018 le comité directeur du Réseau sur le journalisme d'investigation : ce groupe d'experts, qui relève du Conseil exécutif, est actuellement présidé par Olle Zachrison, de la Radio suédoise. 

L'objectif, ce faisant, est de développer un réseau de contacts professionnels et dignes de confiance et de faciliter la coopération sur certains projets dans le domaine du journalisme d'investigation.

En savoir plus sur ce qui a été réalisé cette année.

Investigative Journalism Network Web Pic.jpg

Comment rejoindre le réseau?

Tous les Membres de l'UER peuvent rejoindre le réseau, sous réserve du consentement préalable de son comité directeur. Les Membres intéressés doivent satisfaire aux critères définis par ce comité (respect des valeurs fondamentales des médias de service public, connaissance reconnue du journalisme d'investigation, p.ex.).

Contact detail

Justyna Kurczabinska
Senior Manager of News Exchange and News Strategy

'Global Council to Fight Misinformation'

L'UER a aussi décidé de collaborer avec cinq autres organismes de médias au sein du 'Global Council to Build Trust in Media and Fight Misinformation' (Conseil mondial pour la lutte contre la désinformation).

Ainsi donc, c'est aux côtés de l'Ethical Journalism Network, du Global Editors Network (GEN), du Global Forum for Media Development, de l'Online News Association et du World Editors Forum de l'Association Mondiale des Journaux et des Éditeurs de Médias d’Information (WAN-IFRA) que l'UER s'attache à identifier des solutions réalistes, pratiques et fonctionnelles pour lutter contre la désinformation et établir la confiance dans les médias.

De nature apolitique, le conseil s'emploiera en premier lieu à constituer un entrepôt de ressources et de données et à recenser les initiatives sectorielles visant à mieux informer les journalistes des efforts déployés dans le domaine de la lutte contre la désinformation et les fausses informations. Le conseil s'efforcera ensuite à mener des initiatives auxquelles individus et organisations pourront participer ou dont ils pourront bénéficier.

De plus amples informations sont disponibles à l'adresse: http://globalmis.info. En visitant ce site, vous pourrez en savoir plus sur la mission du conseil, visualiser la "preuve de concept" mise au point pour l'entrepôt de données, soumettre des contributions et vous abonner pour obtenir des informations actualisées.

Partenaires

EJN-logo.png GEN-logo.png GMFD-logo.jpg ONA-logo.jpeg WAN-IFRA-logo.png