GUIDES STRATÉGIQUES publié le 19 nov. 2019

Rapport 2019 sur les actualités – “The Next Newsroom: Unlocking the Power of AI for Public Service Journalism”

Ce rapport accorde une attention privilégiée aux conséquences, sur le journalisme, de la quatrième grande vague de transformation numérique. Cette vague s'inscrit dans le sillage de l'Internet, de la technologie mobile et des réseaux sociaux et elle se définit par les défis et les opportunités liées à l'intelligence artificielle (IA) et aux données. 

L'IA fait beaucoup parler, mais tous ceux et toutes celles qui en connaissent vraiment le potentiel savent qu'elle pourrait permettre d'accroître l'utilité et l'intérêt du journalisme de service public pour les utilisateurs et utilisatrices. Le rapport de l'UER, qui repose sur des études de cas pratiques et de nombreux entretiens avec des spécialistes, dresse un bilan très complet des préoccupations que l'IA soulève actuellement dans le domaine du journalisme.

Ce rapport est ouvert au public, vous avez juste besoin de vous connecter à ebu.ch. Si vous êtes nouveau à ebu.ch, il suffit de créer un compte avec nous, puis cliquer sur " Voir la version interactive".

« Je crois que l’art de l’écoute est crucial pour une entreprise de service public. À l’heure actuelle, nous sommes en train d’apprendre à écouter les données. La connaissance des données est un facteur clé dans la prise de décision et doit être au cœur de l’entreprise. Toute l’information des utilisateurs contribue à la compréhension holistique de leurs besoins et améliore nos services.

En créant conjointement des données, nous ne pouvons pas seulement maximiser le visionnement, mais aussi élargir les perspectives et stimuler l'apprentissage, tout cela conformément à l'essence même de la fonction publique.

L’utilisation des données et de l’intelligence artificielle a des répercussions sur le public de plus de façons que nous pouvons l’imaginer. C’est notre travail, en tant que journalistes de la fonction publique, d’accroître la compréhension. Il est difficile d’examiner les mécanismes qui sous-tendent le travail d’IA, car c’est un domaine qui manque souvent de transparence. Mais c’est avec plaisir que nous voyons de plus en plus d’excellents journalistes qui aident le public à naviguer dans ce nouveau paysage, et c’est, à mon avis, la fonction publique du 21e siècle dans sa forme la plus raffinée. »

Hanna Stjärne, directrice générale  SVT 

Fichiers

 Voir la version interactive  Connectés seulement