ACTUALITÉ publié le 30 juin 2017

L'UER rejoint la plateforme du Conseil de l'Europe pour la protection des journalistes

L'UER rejoint la plateforme du Conseil de l'Europe pour la protection des journalistes
EBU DG Ingrid Deltenre, EBU DG-elect Noel Curran, EBU President Jean-Paul Philippot, Council of Europe Secretary General Thorbjørn Jagland

C'est aujourd'hui que l'UER s'associe à la plateforme du Conseil de l'Europe pour la surveillance des allégations de violations de la liberté des médias dans les États membres, dont le but est de promouvoir la protection du journalisme et la sécurité des journalistes.

Thorbjørn Jagland, secrétaire général du Conseil de l'Europe, a signé l'accord de partenariat lors de l'Assemblée générale de l'UER où il est venu traiter, face aux principaux radiodiffuseurs européens, du rôle essentiel des médias de service public dans les démocraties modernes.

"Je suis heureux d'accueillir l'UER sur notre plateforme et suis convaincu que ce partenariat renforcera l'impact exercé par le Conseil de l'Europe dans la lutte contre les atteintes à la liberté des médias. En tant que principale alliance de médias de service public, l'UER possède un expérience sans équivalent grâce à 70 années de travail aux côtés de ses Membres au service de la radio-télévision en Europe. Nos deux organisations partagent la même conviction : les médias de service public doivent assurer leur indépendance éditoriale et leur autonomie institutionnelle", a déclaré Thorbjørn Jagland lors de la signature du Protocole d'accord.

Jean-Paul Philippot, Président de l'UER, a quant à lui souligné : "Le Conseil de l'Europe est le garant des droits civiques et des droits de l'homme ainsi que de la liberté d'expression dans toute l'Europe et au delà. Nous sommes heureux d'accueillir son haut représentant à l'occasion de notre Assemblée générale et de nous associer aux efforts entrepris pour protéger les journalistes et les médias indépendants."

L'UER est la onzième organisation à rejoindre la plateforme, dont les différents partenaires peuvent lancer des alertes lors de menaces à l'encontre des libertés médiatiques. Une fois l'alerte publiée sur la plateforme, elle est alors transmise aux autorités du pays concerné ainsi qu'aux différentes institutions du Conseil de l'Europe. Ces instances réagiront alors publiquement ou entameront le dialogue avec les autorités au sujet du problème soulevé. Ensuite, les réponses des États membres et les mesures de suivi prises par les différentes institutions seront publiées sur la plateforme.

Depuis avril 2015, date de la création de la plateforme, les organisations partenaires ont émis 306 alertes concernant 35 pays. Ces alertes portaient sur 82 cas d'attaques contre l'intégrité physique des journalistes, 70 cas de détention et d'emprisonnement de journalistes, 14 affaires en matière d'impunité, 36 cas de harcèlement ou d'intimidation de journalistes et 104 autres actes visant à restreindre la liberté des médias.

Les partenaires de la plate-forme à ce jour sont l'Association des journalistes européens, le Comité pour la protection des journalistes, la Fédération européenne des journalistes, Index on Censorship, la Fédération internationale des journalistes, Reporters sans frontières, l'Institut international de la presse, l'Institut international pour la sécurité de la presse et le Rory Peck Trust.

 

 

 

Contacts