BLOG publié le 27 oct. 2023

Naviguer aux frontières du numérique : l'impact de l'IA sur l'éducation aux médias

Véritable déferlante, l’intelligence artificielle (IA) envahit désormais de nombreux aspects de nos vies. L'éducation aux médias est l’un des domaines où son influence est particulièrement sensible, mais pas encore étudiée ou appréhendée sous tous ses angles

De la vérification automatique des faits aux recommandations personnalisées en matière de contenu, l'IA représente à la fois une aubaine et un défi pour les personnes qui cherchent à comprendre le paysage numérique dans toute sa complexité.

Voici mes observations sur les avantages et les problèmes potentiels liés à l'impact de l'IA sur l'éducation aux médias et à l'information, et ce que cela signifie pour nous à l'ère de la surabondance d'informations.

Le bon côté des choses : favoriser l'éducation aux médias

Analyse efficace de l'information. Les outils d'IA sont capables de passer au crible des quantités massives de données à des vitesses impossibles à atteindre par le cerveau humain. Cela change la donne pour l'éducation aux médias, en permettant une analyse rapide et efficace de l'information. Les algorithmes automatisés de vérification des faits peuvent rapidement vérifier toute affirmation, aidant ainsi les utilisateurs à faire la différence entre contenus crédibles et trompeurs.

Recommandations en matière de contenu. Les systèmes de recommandation pilotés par l'IA améliorent l'expérience de l'utilisateur en lui suggérant des contenus adaptés à ses préférences. Certes, cela risque de créer des « bulles de filtres », mais cela peut aussi exposer l’utilisateur à des points de vue et des informations diverses qui pourraient l’intéresser. La clé réside dans l'éducation de l’utilisateur à la nature algorithmique de ces recommandations.

Détection des hypertrucages (deepfakes). L'essor des deepfakes suscite des inquiétudes quant à l'authenticité des contenus médiatiques. Les algorithmes d'IA conçus pour détecter les deepfakes peuvent aider à identifier les images et les sons manipulés, contribuant ainsi à rendre le public plus perspicace.

Les risques : les défis posés à l'éducation aux médias

Deepfakes et manipulation. La technologie utilisée pour détecter les deepfakes peut également servir à créer des contenus falsifiés très convaincants. Or, cela pose un défi de taille en matière d’éducation aux médias, car il faut dès lors faire la distinction entre les médias authentiques et les médias manipulés. Les contrefaçons peuvent être terrifiantes. L'éducation à la reconnaissance des signes de manipulation devient donc de plus en plus importante.

Biais algorithmique. Les algorithmes d'IA qui alimentent les flux des réseaux sociaux et les agrégateurs d’informations peuvent, par inadvertance, renforcer les préjugés. Il existe de fortes chances que les utilisateurs soient exposés à des contenus qui correspondent à leurs convictions existantes, ce qui limite leur exposition à des points de vue diversifiés. L'éducation aux médias doit tenir compte de l'influence des algorithmes et apprendre aux individus à évaluer de manière critique les informations qui leur sont présentées.

Dépendance excessive à l'égard de l'IA. Il existe un risque de dépendance excessive à l'égard de l'IA pour l'analyse des informations. Si ces outils sont puissants, le jugement humain et l'esprit critique restent irremplaçables. L'éducation aux médias doit mettre l'accent sur le rôle complémentaire de l'IA, en encourageant les utilisateurs à participer activement et avec discernement à l'écosystème de l'information.

Où en sommes-nous aujourd’hui ?

L'IA et ses incidences sur l'éducation aux médias sont une arme à double tranchant. À mesure que nous naviguons aux confins du numérique, il est indispensable d'en exploiter les avantages tout en en atténuant les écueils potentiels.

L'éducation est ici la clé de voûte. Un récent rapport de notre service d’Analyse médias (MIS), Public service media strengthening media literacy, répertorie 54 organismes de médias de service public (MSP) qui proposent des initiatives d'éducation aux médias dans 33 territoires. Trente Membres de l'UER ont répondu à notre enquête. Tous  ont déclaré que l'éducation aux médias allait prendre une importance croissante dans les années à venir et que l'IA en était l'un des principaux enjeux. 

L'éducation permettra aux individus d’agir dans un esprit critique face aux technologies d'intelligence artificielle, de reconnaître les préjugés et de garder le cap en toute confiance au sein d’un paysage audiovisuel complexe. En favorisant l'émergence d'une société maîtrisant les médias, nous pourrons faire en sorte que l'IA devienne une force propice à la prise de décisions éclairées et continue d’alimenter le débat démocratique.

Ecrit par

Jean Philip De Tender
Directeur général adjoint, Directeur du Département Médias
+41 22 717 2068
detender@ebu.ch
LinkedIn