ACTUALITÉ publié le 22 nov. 2023

CMR-23 : l’UER défendra le maintien de la bande UHF pour les secteurs de la radiodiffusion et de la culture

Alors que la Conférence mondiale des radiocommunications (CMR) 2023 s’ouvre aujourd’hui à Dubaï, Walid Sami, ingénieur à l’UER, s’est dit optimiste quant à la préservation de la bande UHF qui est utilisée par les radiodiffuseurs pour la production et la distribution de contenus. Dans un entretien publié par l’UIT, il souligne l’importance de la CMR-23 pour les radiodiffuseurs du monde entier et, en particulier, pour les médias de service public.

« Nous sommes convaincus que nous réussirons à protéger ce spectre pour le bien commun. C’est la seule bande encore réservée à la radiodiffusion et à la culture », a-t-il indiqué, en parlant de l’utilisation des fréquences 470-694 MHz pour la télévision numérique terrestre et les équipements PMSE (programme making and special events), tels que les microphones sans fil.

M. Sami est l’un des représentants de l’UER et de ses Membres qui assisteront à la CMR-23 à Dubaï, pour veiller à ce que la position des médias de service public soit prise en compte dans le cadre de ces négociations complexes. Comme il l’explique dans l’interview de l’UIT, toutes les décisions de la CMR doivent être prises par consensus, ce qui peut s’avérer extrêmement difficile en cas de fortes divergences.

L’UER se prépare à la CMR-23 depuis la dernière conférence, qui s’est tenue en 2019 à Charm el-Cheikh, en élaborant une approche coordonnée entre ses Membres, en menant des études d’influence et en évaluant les positions des autres parties prenantes. Dans un livre blanc, No change at WRC-23 maximizes public value and innovation in the UHF band, elle expose sa position au titre du point 1.5 de l’ordre du jour, se déclarant favorable au maintien de l’attribution actuelle de la bande 470-694 MHz.

Les participants à la CMR-23 sont invités à visiter l’espace d’exposition, où un stand tenu par l’UER et BNE (Broadcast Networks Europe) montre les innovations réalisées dans le domaine de la distribution de contenus, lequel a besoin d’une stabilité réglementaire pour poursuivre son évolution.