ACTUALITÉ publié le 04 déc. 2015

L'UER lance un appel aux autorités pour protéger l'accès du public aux grands évènements sportifs

La 75e Assemblée Générale de l'UER a adopté une Déclaration solennelle sur l'importance des programmes sportifs pour le public des Médias de Service Public (MSP).

Cette déclaration adoptée le 4 décembre à Genève déplore la tendance préoccupante selon laquelle de plus en plus d'évènements sportifs majeurs ne sont qu'accessibles avec un abonnement ou un paiement, excluant de ce fait une grande partie de l'audience.  L'UER estime que les évènements sportifs d'importance majeure pour la société doivent être disponibles pour tous en clair, afin de soutenir la cohésion sociale.

L'UER indique que la révision de la Directive Services Médias Audiovisuels prévue en 2016 est le moment opportun pour renforcer les dispositions actuelles qui autorisent les Etats membres à dresser des listes d'évènements majeurs qui doivent être disponibles en clair.

Le texte complet de la déclaration de l'UER est disponible ci-dessous ou en téléchargement.

Déclaration de la 75e Assemblée générale de l'UER: La diffusion de programmes sportifs, élément crucial pour la cohésion sociale en Europe et la contribution des médias de service public à la société

La 75e Assemblée générale de l'UER souligne que la mise à disposition de programmes sportifs en accès libre fait partie intégrante du rôle des médias de service public et qu'elle constitue l'un des fondements de leur relation avec le public.

La montée en puissance du sport comme élément central de la culture populaire est allée de pair avec le développement de la diffusion de programmes sportifs. La réception de programmes sportifs en accès libre a donné aux Européens la possibilité de suivre et de découvrir différents types de sports, allant de ceux qui intéressent le plus grand nombre jusqu'aux disciplines moins connues.

Le sport a le don de réunir et de transcender la société. Il contribue en outre à modeler notre culture et notre identité, à nous faire vive des expériences partagées et à nous constituer un patrimoine commun. Il nous offre des héros et des modèles dont nous pouvons nous inspirer, et il nous pousse à mener une vie plus saine et plus accomplie. 

Dans un environnement médiatique mondialisé et soumis à une âpre concurrence, la capacité des médias de service public à mettre à la disposition de tous des programmes sportifs en accès libre est pourtant de plus en plus souvent remise en cause. Une quantité croissante de programmes sportifs et d'images de direct n'est accessible qu'une fois franchis des péages exploités par de grandes sociétés de médias transnationales intégrées verticalement, ce dont le grand public risque de pâtir dans tous les pays européens. Un appui réglementaire est indispensable pour stopper cette tendance négative.

Dans l'UE, le coût mensuel moyen des médias de service public par citoyen se montait en 2014 à 3,14 EUR, alors que le revenu mensuel moyen par client (ARPU) de la télévision payante s'élevait la même année à 19,90 EUR. Le sport constituant souvent un contenu d'appel, l'ARPU moyen pour les offres sportives les plus attrayantes devrait être encore plus élevé. Accéder aux programmes sportifs par l'intermédiaire des médias de service public est donc bien plus intéressant économiquement pour les téléspectateurs.

La stratégie ambitieuse de l'Union européenne pour le marché unique numérique prend forme aujourd'hui, aussi estimons-nous que le prochain réexamen de la directive sur les services de médias audiovisuels donne l'opportunité de renverser cette tendance et de rendre le sport de nouveau accessible à tous.

Nous demandons donc instamment aux institutions européennes de renforcer les dispositions de la directive relatives aux événements d'importance majeure pour la société et nous encourageons vivement l'ensemble des États membres de l'UE à dresser des listes précises d'événements sportifs qui devraient être mis à la disposition de tous sans coûts supplémentaires.