ACTUALITÉ publié le 06 déc. 2023

Comment assurer la notoriété ? Reconstituer les règles de l’UE

Comment assurer la notoriété ? Reconstituer les règles de l’UE

Le 5 décembre, près de 40 parties prenantes ont participé à un atelier sur l'importance des services de médias audiovisuels d'intérêt général organisé par l'Observatoire européen de l'audiovisuel avec le soutien de l'UER. Plus précisément, l'événement visait à discuter des règles relatives à la prédominance des services de médias audiovisuels d'intérêt général telles que définies dans la directive sur les services de médias audiovisuels (DDVM), vues dans le contexte plus large de la loi sur les services numériques (DSA) et de la loi européenne sur la liberté des médias. (EMFA). L'importance du contenu et des services médiatiques d'intérêt général est si controversée car, sur le marché actuel, l'accès à ces médias est de plus en plus intermédié par les opérateurs d'interface et les plates-formes.

Richard Burnley, directeur des affaires juridiques et politiques de l'UER, a déclaré : « Le public a du mal à trouver les médias qui comptent le plus pour lui. C’est pourquoi il est de la plus haute importance que les services et contenus médiatiques d’intérêt général bénéficient, là où cela est nécessaire, d’une importance appropriée. Ce dont les médias de service public ont besoin, c’est que les gouvernements prennent au sérieux et adoptent des mesures de visibilité, comme le prévoit la Directive SMAV. Il s’agit d’une question de durabilité à long terme du secteur européen des médias. C’est une question existentielle pour nous.»

Les participants comprenaient des représentants des médias de service public, des radiodiffuseurs commerciaux, des plateformes de VOD, des grandes technologies et de la société civile. Ils ont discuté avec de nombreux chercheurs et régulateurs des médias du cadre réglementaire actuel.

Compte tenu des pratiques actuelles de priorisation des distributeurs de contenu médiatique, les participants ont souligné l'importance de donner la priorité aux services médiatiques d'intérêt général. Les mesures de visibilité contribuent au pluralisme des médias et à la diversité culturelle et garantissent que les citoyens peuvent jouir du droit fondamental à la liberté d'expression et d'information.  Dans le cas des médias de service public, le public finance le contenu, par exemple via une redevance, et doit être en mesure de le trouver et d'en profiter.

Le pluralisme des médias est un objectif commun reconnu par l'UE et les règles européennes, qui doit se traduire de toute urgence en mesures concrètes de mise en avant dans plus d'une poignée de pays. L'atelier a démontré l'importance d'un dialogue ouvert et continu avec toutes les parties prenantes sur la manière d'élaborer des règles équilibrées, proportionnées et efficaces et l'UER est prête à formuler des recommandations si nécessaire.