BLOG publié le 13 janv. 2022

Protéger les médias de service public pour protéger la démocratie

EBU Director General Noel Curran
Noel Curran

Nous connaissons toutes et tous l’immense contribution des médias de service public (MSP) à la société : depuis 100 ans en effet, ils informent, éduquent et divertissent. Nous ne devons cependant pas oublier le rôle essentiel que les MSP jouent également dans la défense de nos démocraties et la promotion de la citoyenneté.

Malheureusement, la démocratie est actuellement mise à très rude épreuve, partout dans le monde, atteignant même son niveau le plus bas depuis plus de 30 ans. De nombreuses études soulignent en effet la montée en puissance de l'autoritarisme, les valeurs démocratiques fondamentales étant menacées même ici, en Europe.

Au cours des dix dernières années, nous avons vu les niveaux de démocratie décliner dans deux tiers des pays de nos Membres.

Or lorsque la démocratie est menacée, la liberté d'expression et des médias est la première à en subir directement les conséquences. Les gouvernements autocrates cherchent en premier lieu à contrôler les médias et à restreindre la société civile, puis ils alimentent la polarisation en décrédibilisant l’opposition politique et en favorisant la désinformation.

Autant de raisons pour lesquelles les MSP sont aux avant-postes pour défendre la démocratie. Les Membres de l’UER fournissent des informations indépendantes et dignes de confiance, ils font entendre un large éventail de points de vue, encouragent la participation politique et contribuent à enrayer la propagation des fausses nouvelles.

Nous savons de source sure que dans les pays où les radiodiffuseurs de service public enregistrent une part de marché élevée, les citoyen.ne.s sont nettement moins susceptibles de considérer un leadership autoritaire comme une bonne façon de gouverner.

Nos travaux montrent également que l’existence de MSP vigoureux et correctement financés va de pair avec la santé démocratique d'une nation.

C’est en effet au sein des démocraties les plus solides que les citoyen.ne.s regardent davantage la télévision publique et écoutent le plus la radio publique. Des démocraties qui investissent beaucoup dans leurs radiodiffuseurs nationaux de service public.

Nous savons également que là où les MSP disposent de moyens adéquats, la population est nettement plus encline à s’intéresser à la vie politique et à y participer.

La mission universelle conférée aux MSP leur permet de toucher l’ensemble du public, auquel ils offrent une couverture équilibrée et à qui ils font entendre un large éventail de points de vue. En d’autres termes, ils donnent à leur public le pouvoir d'agir, que ce soit en fournissant des informations fiables, en favorisant la compréhension mutuelle, en rapprochant les citoyen.ne.s de la vie publique ou en les encourageant à y participer.

De toute évidence, les médias de service public doivent pouvoir compter sur un financement adéquat pour continuer à défendre la société dans la crise démocratique que nous traversons actuellement.

Si nous voulons continuer à forger une citoyenneté éclairée et à consolider la démocratie, nous devons investir dans l'indépendance de nos radiodiffuseurs de service public et la protéger.

Nous devons également défendre nos journalistes contre la hausse inquiétante des attaques, tant verbales que physiques, qui les ciblent.

Nous disposons désormais de données qui prouvent l’importance des MSP pour la démocratie, tout particulièrement lorsqu’ils luttent contre les ravages de la désinformation et la polarisation croissante à l’échelle européenne. Les MSP fêtent leurs 100 ans en 2022 : cet anniversaire nous rappelle l’impérieuse nécessité de les protéger, pour que les générations futures puissent elles aussi profiter de leurs bienfaits.