ACTUALITÉ publié le 03 janv. 2023

L'indépendance du média public israélien menacée, selon le directeur général de l'UER

Dans une lettre adressée au nouveau Premier ministre, Benjamin Netanyahu, le directeur général de l’UER, Noel Curran, s’est dit très préoccupé par les menaces qui pèsent sur l'intégrité et l'indépendance de KAN, le média public israélien.

En effet, de récentes déclarations du député du Likoud et ministre des Communications, Shlomo Karhi, qui remettent en cause la liberté de la presse et menacent de mettre un terme à la mission d'information de KAN, sont particulièrement préoccupantes. Dans une interview diffusée à la radio, M. Karhi aurait en effet déclaré : « Le public ne devrait pas financer une chaîne en particulier, il ne devrait pas y avoir de radiodiffusion publique ».

Or sans un service d'information pleinement opérationnel, KAN ne serait plus en mesure de tenir son engagement d’offrir une gamme complète de programmes, ce qui remettrait en question son appartenance à l'UER et sa capacité à participer à une émission phare telle que le Concours Eurovision de la Chanson (CEC).

Noel Curran déclare :

"La fourniture d’informations indépendantes fait partie intégrante de la mission dévolue aux médias de service public et dans les démocraties les plus vigoureuses, elle contribue au pluralisme des médias. En gardant à l'esprit l'intérêt suprême du public, qui finance directement KAN, nous sommes convaincus que le nouveau gouvernement préservera également l'indépendance de ce média et lui permettra de continuer à remplir sa mission."

Depuis la création de KAN, en 2017, son offre télévisuelle, radiophonique et en ligne repose sur un large éventail de contenus, des news au divertissement en passant par la culture et l’éducation. L’appartenance du média public israélien à l'UER lui permet en outre d’avoir d’accès à de grandes compétitions sportives, dont la Coupe du monde 2022, et de participer à des émissions telles que le Concours Eurovision de la Chanson. KAN l’a d’ailleurs organisé en 2019, après la victoire d'Israël l'année précédente.

En 2017 déjà, le gouvernement israélien de l'époque avait laissé entendre qu’il pourrait mettre un terme à la mission d'information conférée à KAN. Ce risque ne s’est cependant pas concrétisé, l’UER ayant insisté pour en faire une condition de l’organisation du CEC 2019 par le média israélien.

Et M. Curran de conclure :

"L’UER doit aider ses Membres à répondre le plus efficacement possible aux attentes du grand public. Or ces développements récents risquent de compromettre la capacité de KAN à respecter ses engagements de Membre de notre alliance internationale de médias de service public."