BLOG publié le 06 févr. 2019 • Département / Unité Relations aux Membres et Communication

Le rôle unique des médias de service public

Tony Hall (left) and Delphine Ernotte Cunci (right) with DG Noel Curran

Tony Hall et Delphine Ernotte Cunci, récemment nommés Président et Vice-présidente de l’UER, discutent de la valeur et de l’importance des médias de service public en Europe.

Nous sommes fiers de prendre ce mois-ci la présidence de l'Union Européenne de Radio-Télévision (UER). Notre Union rassemble 117 organismes de médias de service public (MSP) de 56 pays qui, individuellement et collectivement, apportent une formidable contribution à la société, à la démocratie et à la culture européennes.

Les MSP occupent une place unique dans le paysage audiovisuel actuel. Nous sommes en effet les seuls à prendre des décisions dans l’unique intérêt du public, sans impératifs commerciaux ou financiers, un rôle qui a progressivement pris de l'importance et qui est devenu indispensable dans un monde en rapide mutation.

Premièrement, les MSP ont la capacité unique et la responsabilité particulière de refléter nos cultures. Nous savons que le public souhaite pouvoir suivre les programmes les plus récents, venus du monde entier, mais nous savons aussi qu'il veut voir sa propre vie reflétée sur les ondes et à l’écran. Il demande des programmes qui répondent à certains des enjeux les plus importants auxquels la communauté et la société auxquelles il appartient sont actuellement confrontées.

Il est par conséquent primordial de ne pas confondre choix et diversité. L’offre est certes de plus en plus pléthorique, mais les contenus proposés au public sont de moins en moins véritablement indépendants et en phase avec leur vie et la société dans laquelle ils vivent.

Rien qu'en Europe, les organismes de médias de service public investissent annuellement plus de 18 milliards d'euros en contenu local, plus de 80 % de ce montant étant consacré à des productions originales. Et nous savons que lorsque le financement des médias de service public est gelé ou réduit, aucun autre investissement ne prend le relais.

Les investissements consentis par les MSP ne sont pas seulement un atout pour nos industries créatives locales en termes de développement des idées et des talents nationaux : ils contribuent également et comme nuls autres à façonner nos cultures et à définir nos identités nationales.

Deuxièmement, les médias de service public possèdent un pouvoir fédérateur unique. Cette capacité à rassembler est même l’un de leurs atouts majeurs. Une enquête d’envergure internationale, publiée l'année dernière par la BBC, montre que plus des trois quarts des répondants jugent leur pays divisé. La plupart d'entre eux est de surcroît convaincue que ce phénomène ne cesse de s’amplifier. Et nous sommes nombreux à penser que de mémoire d'homme, nos sociétés n'ont jamais été aussi fragmentées.

Ce sont là autant d’écueils qui rendent la mission universelle conférée aux médias de service public encore plus importante et riche de sens. Les MSP ont en effet vocation à toucher tous les publics, à refléter toutes les voix et à favoriser la compréhension mutuelle. C'est la raison pour laquelle les Membres de l'UER fournissent des services de programme dans plus de 160 langues, en offrent plus de 260 aux minorités linguistiques, ethniques ou religieuses, et en comptent 226 destinés aux enfants ou aux jeunes.

Troisièmement, les MSP sont un gage de confiance dans un monde marqué par l’essor des fausses informations (fake news). Aujourd'hui, l'accès à l'information n'a jamais été aussi facile mais, ironie de la chose, trouver des nouvelles dignes de confiance est une véritable gageure.

Il s’agit là d’un enjeu crucial, car les démocraties en dépendent. Une démocratie qui n’a pas accès à la vérité est en effet une démocratie affaiblie. Les principes fondamentaux de rigueur et d'indépendance qui définissent les médias de service public sont donc d’autant plus importants. Nous avons à cœur de continuer à défendre l’exactitude de l’information et à rechercher inlassablement la vérité.

Il va sans dire que dans le paysage audiovisuel actuel, les organismes de médias de service public doivent relever de véritables défis. Les pressions exercées sur le secteur médiatique, qu’elles soient d’ordre financier ou politique ou qu’elles relèvent de la concurrence, sont en effet intenses. L'importance croissante que revêt l’offre unique des MSP dans le monde d'aujourd'hui constitue cependant une véritable opportunité, nous en sommes convaincus.  

En cette période charnière, nous sommes donc résolus à défendre, en collaboration avec tous les Membres de l'UER, l’utilité et l'influence des médias de service public en Europe. Pour ce faire, et dans l'intérêt de tous les publics, nous devons défendre les éléments-clés de notre réussite :

Une mission moderne et ambitieuse, qui nous permette de continuer à toucher tous les publics, y compris en ligne ; des conditions de concurrence équitables en matière de réglementation, pour que nous soyons en mesure de continuer à innover et de rester compétitifs ; un financement adéquat et stable, pour que nous puissions préserver notre indépendance et assurer notre avenir.

Et surtout, nous sommes résolus à tirer le meilleur parti de cette occasion historique en instaurant une nouvelle ère de collaboration. Tous ceux qui partagent les principes des MSP doivent plus que jamais unir leurs efforts et veiller à ce que tous les publics puissent continuer à bénéficier d'un choix réel et probant, au sein d’un monde médiatique transformé.

Ecrit par

Tony Hall (President)
Directeur général (BBC/Royaume-Uni)

Delphine Ernotte Cunci (Vice President)
Présidente-Directrice générale (France Télévisions/France)