EBU ACTUALITÉ publié le 30 juin 2017 • Département / Unité Actualités

L'UER lance une initiative pour un journalisme de qualité

Le cœur de la mission des médias de service public, c'est d'informer le public en toute impartialité et selon les critères les plus exigeants de la déontologie journalistique. Cependant, les rédactions d'actualité sont confrontées aujourd'hui à une multitude de défis. La pérennité des médias de service public et sans doute l'avenir même de la démocratie dépendront des réponses qui seront trouvées pour y faire face.

Pour être aux côtés de ses Membres tout au long de la période de transition qu'ils traversent, l'UER lance une nouvelle initiative pour un journalisme de qualité. Il s'agit d'aider les rédactions à redéfinir et repositionner leur offre au public dans le domaine de l'information.

C'est à l'occasion de son Assemblée générale aujourd'hui que l'UER lance son initiative pour un journalisme de qualité, avec la publication d'un nouveau rapport sous le titre "Perfect Storm". Cette analyse aborde les défis auxquels sont confrontés les responsables de l'info des médias de service public et montre comment les organismes Membres de l'UER dans toute l'Europe s'adaptent aux mutations en cours.

Des pressions s'exercent de tous côtés sur les radiodiffuseurs : interventions politiques, difficultés économiques, évolution des modes de consommation , obligation d'en faire davantage avec moins de ressources tout en s'adressant à tous les publics. Ces facteurs convergent à un moment où la désinformation, les "fake news" sapent la confiance du public dans les médias et menacent la stabilité des sociétés démocratiques.

Jean Philip De Tender, Directeur Médias de l'UER, explique : "Depuis ses débuts, l'UER oeuvre aux côtés de ses Membres au service d'un journalisme de qualité et leur apporte un soutien inestimable. Les médias de service public vivent actuellement une période de changement sans précédent. Il s'agit désormais d'inventer d'autres services pour répondre aux nouvelles attentes.

Nous avons déjà mis en place un réseau de vérification des contenus générés par l'utilisateur qui rencontre un grand succès. Par ce biais, nous proposons à nos Membres une quarantaine de vidéos par jour avec toutes les garanties quant à la validité du contenu. Dernièrement, nous avons mis en place un réseau de rédacteurs en chef pour aborder certains problèmes plus vastes dans le domaine du journalisme.

En rédigeant notre nouveau rapport, nous nous sommes entretenus avec des professionnels du journalisme des quatre coins de l'Europe pour mieux appréhender leur situation et les conditions dans lesquelles ils exercent désormais leur métier. Nous poursuivrons le travail à leurs côtés afin de nous assurer que le service public reste la référence en matière d'objectivité et de qualité de l'information à l'intention de tous les publics."

"Perfect Storm" dresse aussi l'inventaire des solutions de plus en plus radicales que les organismes de radio-télévision de tous formats doivent adopter face au changement pour moderniser leurs infrastructures de production. Partout en Europe, les rédactions d'information du service public se repositionnent et mettent au point les techniques nécessaires pour relever les défis d'une nouvelle ère multiplateforme, avec toutes les contraintes financières qui l'accompagnent. 

Face au vieillissement de leurs audiences, il est essentiel que les télévisions de service public se repositionnent par rapport aux nombreux nouveaux canaux de distribution. Encore faut-il trouver les ressources humaines et matérielles pour desservir ces plateformes, et cela passe souvent par des arbitrages délicats. La DR au Danemark, par exemple, s'est vu contrainte d'annuler purement et simplement toute la matinale sur sa première chaîne de télévision afin d'en réaffecter les ressources à d'autres priorités. Au Royaume-Uni, Channel 4 a choisi de consacrer ses ressources limitées à une présence sur Facebook, en y montrant des contenus produits sur mesure. La fréquentation de la chaîne sur cette plateforme est ainsi passée de 80 millions de vues en 2014 à 2 milliards l'an dernier.

L'ère numérique présente également aux radiodiffuseurs d'immenses défis en matière de ressources humaines.  La Radio-télévision finlandaise a choisi une voie radicale, en formant toutes ses nouvelles recrues sur la chaîne jeunesse Kioski pendant deux à trois ans avant de les intégrer à la rédaction d'information de la YLE. Forts de cette expérience, les nouveaux collaborateurs s'inscriront tout naturellement dans une approche qui donne la priorité à la mobilité.

Les rédactions doivent aussi repenser l'organisation de leur espace de travail, avec des espaces ouverts et modulables autour d'un noyau central numérique. En outre, une excellente collaboration entre équipes est indispensable à l'utilisation efficace des ressources sur de multiples plateformes.

Bill Dunlop, président d'Eurovision Americas et auteur du nouveau rapport, estime que les responsables de l'information du service public doivent tout repenser, à l'exception de leurs valeurs. Il a déclaré : "Que vous produisiez un sujet pour Facebook, un contenu jeunesse pour une application ou une vidéo sur YouTube, il ne faut jamais perdre de vue le niveau de qualité et d'exigence que vos audiences attendent du service public. L'intelligence et la diversité des points de vue, voilà ce qui, sur le long terme, permettra aux médias de service public de continuer à se démarquer par rapport à la masse des autres prestataires d'informations en ligne."